Cognac : histoire de la plus célèbre eau-de-vie française

Cognac : histoire de la plus célèbre eau-de-vie française

Prisée en Chine et à Singapour, adulée aux Etats-Unis, l’eau-de-vie de vin française a une histoire étonnante. Son succès actuel dans le milieu du hip-hop américain prouve qu’elle n’a pas fini de nous surprendre. Voici comment est né le cognac.

Comme la plupart des fameuses inventions, celle du cognac doit d’abord beaucoup au hasard. Par la suite, c’est le génie humain qui en a fait le doux breuvage que nous connaissons.

Du vin distillé

Si au IIIe siècle, les vignerons de la Saintonge ont obtenu de l’empereur romain la permission de produire leur propre vin et de l’exporter dans tout l’empire, il faut attendre la fin du Moyen Age pour que la distillation de « l’eau ardente » intervienne dans le processus. A l’origine, c’était pour des questions pratiques, le vin distillé supportant mieux le transport et arrivant dans les ports de Hollande ou d’Angleterre en meilleur état.

La légende raconte que le chevalier Jacques de la Croix Maron de Segonzac, se voyant en songe dans le chaudron de Satan, lui résista lors d’une première cuisson. Ce n’est qu’à la deuxième que le Malin parvint à damner son âme. De là à prétendre que la double distillation pousse l’homme au péché, il y a un pas que nous ne franchirons pas. En revanche, c’est bien la double distillation qui fait du cognac cet alcool délicat et puissant que nous aimons.

Une double distillation

L’alcool était transporté dans des fûts de chêne vers le nord de l’Europe après une simple distillation. Il était ensuite rallongé avec de l’eau pour être bu dans les tavernes, mais la conservation dans le bois fit découvrir de nouvelles saveurs aux amateurs hollandais et anglais.

Ce sont les anglo-saxons et les Hollandais installés à Londres qui eurent l’idée de la double distillation, sur le modèle du whisky. Le cognac était né et son art allait se développer tout au long du XVIIIe siècle. Mélange de terroir français et de savoir-faire anglais et hollandais, rien d’étonnant à ce que les Etats-Unis soient la première destination d’exportation de la célèbre eau-de-vie de vin.

Cognac de Laurière : le fruit de l’histoire

Le cognac de Laurière s’inscrit dans cette histoire épique. Edifié à la fin du XVe siècle, le château de Villars était un pavillon de chasse de François Ier. De génération en génération, s’y transmet le savoir-faire du cognac. C’est aujourd’hui Alexandre de Brou de Laurière qui en assure la pérennité. Quasiment né dans les vignes, bercé par les émanations spirituelles qui se dégageaient de la distillerie, il connaît sa terre qu’il a parcourue et travaillée depuis sa plus tendre enfance. La famille de sa mère vendait son cognac au tsar de Russie. Son père était lui-même vigneron. C’est un savoir-faire ancestral qui s’y poursuit.

Alexandre & Thomas

Suivez-nous

Vous souhaitez être au courant de toutes nos actualités et regarder grandir nos pieds de vigne de Cognac ?

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis
Étiqueté , ,
fr Français
mlc-logo-v2-colorl

Accès Membres CLub XLII MY LITTLE COGNAC

S'identifier !

Inscrivez-vous à notre newsletter et sublimez vos soirées avec des recettes de cocktails haut de gamme au Cognac !